Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 15:22



-----Message d'origine-----
De : varmigrants-bounces@infonaute.nfrance.com
[mailto:varmigrants-bounces@infonaute.nfrance.com] De la part de denis
natanelic
Envoyé : jeudi 9 juillet 2015 11:37
À : coordasso@espace.asso.fr; detras@espace.asso.fr;
accueilmigrantesetmigrants06@espace.asso.fr; cev@espace.asso.fr;
varmigrants@espace.asso.fr
Objet : [Varmigrants] Profs, EDF et banques devront aider les préfets à
fliquer les étrangers - Rue89 - L'Obs

Pour information,
Denis


http://rue89.nouvelobs.com/2015/07/02/profs-edf-banques-devront-aider-les-pr
efets-a-fliquer-les-etrangers-260073

--
Denis Natanelic
directeur d'Espace Accueil aux Etrangers
04 95 04 30 98 /99
06 74 95 57 98
http://etranger.espace.asso.fr/

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 15:20

Madame, Monsieur,

La commission migrants du Corevih Île-de-France Est vous invite à la

Soirée migrants et VIH

Place de la médiation : vers une reconnaissance ?

Le mardi 27 octobre 2015 de 18h à 21h à la Halle Pajol, 26 rue Pajol 75018 Paris

Cette soirée sera l’occasion d’échanger autour de la place de la médiation sanitaire dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH ainsi que du rôle, des compétences et de la formation des médiateurs-trices de santé.

Un repas composé de plats africains sera servi à l’issue de ces échanges.

Le programme complet de cette soirée et les formalités d’inscription vous seront communiqués très prochainement.

En espérant vous y voir nombreux ,

Manuela Simoes

Assistante administrative du Corevih Ile-de-France Est

Tél. : 01 42 38 53 28

secretariat.corevihest@sls.aphp.fr

Hôpital Saint-Louis

1 avenue Claude Vellefaux 75475 PARIS Cédex 10

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 15:11

Campagne « Justice et dignité pour les chibani-a-s »

COMMUNIQUÉ

LA COUR DE CASSATION DÉBOUTE LA CARSAT

Non, les vieux migrants ne sont pas des fraudeurs !

Par une décision du 28 mai 2015, la Cour de Cassation a mis un terme à un feuilleton judiciaire engagé depuis 2009. Ce feuilleton est le symbole de l’acharnement institutionnel contre les chibani-a-s, ces vieux migrant-e-s longtemps rendu-e-s invisibles, à qui l’on offre de choix qu’entre l’oubli ou le mépris.


La Cour de Cassation rejette définitivement la demande de la Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail (CARSAT) Midi-Pyrénées qui s’acharnait à réclamer à un chibani de Toulouse la somme de 6558.75€ de “trop perçu” au titre de l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées) au motif que cette personne âgée aurait “fraudé” en ne respectant pas l’obligation qui lui est faite, notamment de résider au moins 6 mois en France par an. Cette décision confirme que les CARSAT ne peuvent exiger le remboursement des sommes déjà versées au titre de l'ASPA sans démontrer que l'allocataire a commis une fraude ou a transféré sa résidence à l'étranger. S'agissant de la fraude avancée par la caisse, la Cour de Cassation dit qu’elle ne peut être constituée « par le seul fait que l'allocataire ait résidé moins de 6 mois en France dès lors que celui-ci n'a pas été informé des obligations pesant sur lui comme le prévoit pourtant la loi ».

Cette décision de justice confirme les positions défendues par les chibani-a-s et le Collectif “Justice et Dignité pour les Chibani-a-s” depuis 6 ans en considérant que ces personnes ne sont pas des fraudeurs et, comme aucune information digne de ce nom ne leur avait été donnée, c’est la CARSAT qui est coupable de ne pas avoir informé ses assurés !


Au bout de longues procédures, après des années de lutte, un peu de justice est rendu aux chibani-a-s qui n’ont pas céder au découragement. D’autres dossiers concernant des chibani-a-s sont en cours. La justice connaîtra en septembre prochain des cas de discriminations par la SNCF. Les plaintes déposées contre le marchand de sommeil de l’hôtel du Faubourg Saint-Antoine à Paris sont encore sans réponse. Harcèlement et privation de droits, discriminations racistes, conditions de vie dégradées... le fond de ces instances judiciaires révèle tout de la situation qui est faite aux chibani-a-s en France.


Pendant ce temps-là, l’Etat ne fait rien. Ou plutôt fait comme trop souvent en créant une mission d’information parlementaire qui a été conduite en 2013 et qui avait fondé quelques espoirs vite déçus. Des 82 propositions qui en ont été tirées, aucune n’a trouvé de concrétisation à ce jour. Pire, le gouvernement n’a pris qu’une décision depuis : faciliter l’accès à la nationalité française, pour ceux qui atteindront 65 ans, qui ont des enfants français et résidant en France depuis plus de 25 ans. Concernant les droits sociaux des chibani-a-s, dans le cadre des relations de coopération avec le Maroc, la France vient d’accepter le principe « d’étudier la proposition de créer un groupe de travail »... On est très loin du compte !

Le collectif “Justice et Dignité pour les Chibani-a-s” demande:

  • Que tous les chibani-a-s ayant fait l’objet de mesures de réclamation d’indus de la part de la CARSAT, de la MSA, de la Caisse des Dépôts et Consignations ou de la CAF soient rétablis dans leur droits et remboursés, dans l’esprit de la décision de la Cour de Cassation.
  • L’arrêt du harcèlement et des contrôles discriminatoires contre les Chibani-a-s
  • Une reconnaissance du droit fondamental d’aller et venir sans suspension des droits sociaux en France

Signataires :

-Le collectif “Justice et Dignité pour les Chibani-a-s” (www.chibanis.org)

-Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF)

-Association des Tunisiens en France (ATF)

-Ayyem Zamen (Café social Belleville et Dejean - Paris)

-Calima (Strasbourg)

-La Case de Santé (Toulouse)

-Chibanis 06 (Nice)

-Elghorba (Lyon)

-Espace Farabi (Paris)

-La Fasti

-GISTI (Paris)

-Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR)

-Globe 42 (Saint-Etienne)

-L'olivier Des Sages (Lyon)

-Rachid OUJDI (auteur- réalisateur)

-Pays'âges (Grenoble)

-Juliette PEPIN (Avocate, Toulouse)

-Tactikollectif (Toulouse)

-ZEBDA (Artistes- Toulouse)

Annexe : Retour sur les campagnes de harcèlement par les caisses

Depuis 2009 et sous couvert de lutte contre la fraude, les caisses de sécurité sociale (CARSAT, CAF, CPAM, MSA) multiplient les contrôles sur les vieux migrants, en particulier ceux vivant en foyer. Du point de vue de l’administration, il s’agit de vérifier la condition de résidence en France et donc de vérifier le temps passé par les personnes sur le territoire français.

Si le temps passé hors de France est trop long, les personnes sont considérées comme « non résidentes » et la quasi-totalité de leurs droits sociaux en matière de vieillesse, d’aides au logement ou de protection maladie leur est supprimée, souvent sans que la décision ne leur soit notifiée ni qu’ils aient la possibilité de pouvoir s’expliquer ou contester. Et peu importe que l’application des textes ne soit pas respectée par les caisses ! Peu importe aussi que les conditions dans lesquelles s’opèrent ces contrôles soient souvent discriminatoires et entachées d’illégalités comme l’a dénoncé la HALDE dans une délibération prise à la suite d’un contrôle par une CAF dans un foyer de travailleurs migrants[1]

Bien plus grave encore, à la suite de ces contrôles, les caisses opèrent des redressements insupportables pour des vieux migrants - des milliers voire dizaines de milliers d’euros - dont les revenus sont souvent de l’ordre de 700 euros par mois en raison de leur vie de travail précaire, souvent faite de travaux pour lesquels les employeurs peu scrupuleux n’ont pas versé de cotisations.

On imagine le désarroi et la colère de ces personnes âgées particulièrement vulnérables, qui ne savent pas toujours lire et écrire le français et éprouvent des difficultés à comprendre et remplir les papiers. A la fois « d’ici et de là-bas », beaucoup passent leur fin de vie entre leur logement en France et leur famille restée au pays. Pourtant, après une vie passée à faire les travaux les plus pénibles en France, ils devraient avoir le droit d’être tranquilles et de ne pas devenir les cibles privilégiées de contrôles abusifs et indignes.

Jérôme HOST

Assistant de Service Social

--
Poster : chibani-interne@googlegroups.com
Se désinscrire : chibani-interne+unsubscribe@googlegroups.com
Options ->
https://groups.google.com/d/forum/chibani-interne?hl=fr
https://groups.google.com/groups/opt_out?hl=fr

[1] Délibération de la Halde 2009-148 du 6 avril 2009

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 14:58


مجلس وزاري حول مشروع قانون احداث المجلس الوطني jللتونسيين بالخارج

07 جويلية 2015 | 13:48

انعقد صباح اليوم في قصر الحكومة بالقصبة مجلس وزاري مضيّق بإشراف رئيس الحكومة السيد الحبيب الصيد خُصّص للنظر في مشروع قانون احداث المجلس الوطني للتونسيين بالخارج.

ويندرج هذا القانون في اطار استكمال المنظومة المؤسساتية الرامية الى تطوير العناية بالجالية التونسية بالخارج وربط جسور الحوار والتواصل معها والاستفادة من خبراتها وقدراتها في المساهمة في تحقيق التنمية الوطنية الشاملة.

واكد رئيس الحكومة على اهمية المجلس الوطني للتونسيين بالخارج ودوره في صياغة السياسة الوطنية في مجال الهجرة بالإضافة الى اقتراح الاليات الكفيلة بتطوير مساهمة التونسيين المقيمين بالخارج في التنمية الوطنية الشاملة وبتعزيز روابط الجالية التونسية بالخارج بالوطن والمساهمة في الحفاظ على الهوية التونسية.

ويضبط مشروع قانون احداث المجلس الوطني للتونسيين بالخارج تركيبته على النحو التالي: نواب مجلس الشعب عن دوائر التونسيين بالخارج وممثلين عن المنظمات الوطنية ومكونات المجتمع المدني الناشطة في مجال الهجرة والخبراء ويتراسه ممثل عن الجمعيات التونسية المقيمة بالخارج.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 21:13

MANIFESTATION LE 20 JUIN

En solidarité avec les migrants

Départ Stalingrad – 14h

Sous la bannière « Des Ponts Pas Des Murs »

Arrivée à 15h30 Place de la République

Sur place un mur de la honte et de l’austérité sera construit

Après les naufrages en Méditerranée qui ont provoqué la mort et la disparition d’au moins 2 000

personnes migrantes depuis le début de l’année, plus de cent organisations françaises ont lancé le 6

mai un appel au Président de la République française en lui demandant l’ouverture d’un espace de

dialogue sur la question avec la société civile.

François Hollande a répondu à notre interpellation en indiquant qu’il ne lui est « malheureusement

pas possible de répondre favorablement à [notre] attente ». Nous sommes indignés par ce refus. Le

mépris témoigné par la Présidence à l’encontre de cette démarche d’ouverture n’est pas

admissible. Nous vous proposons donc de manifester le 20 juin pour protester contre cette fin de

non recevoir et pour témoigner de notre solidarité avec la situation des personnes migrantes.

Les politiques migratoires européenne et française nient la réalité et n’ont pour réponse aux

aspirations d’émancipation des migrants que des murs et des camps. Nous devons nous mobiliser

pour empêcher l’escalade sécuritaire, nous voulons des ponts, pas des murs !

Attac et le Collectif pour un audit citoyen de la dette grecque organisent une manifestation contre l’austérité et nous

invitent à nous joindre à leur initiative afin de protester contre la politique migratoire de la France et de l’Europe.

Signataires de l’Appel :

4D, ACAT France, Acceptess-T, ACORT (Association citoyenne des originaires de Turquie), Action

Tunisienne, ADA-Accueil Demandeurs d'Asiles, ADDE (Avocats pour la Défense des Droits des

Etrangers), ADTF (association Démocratique Tunisienne de France), AFA (Association Française des

anthropologues), AEDH, AFEA (Association française d'ethnologie et d'anthropologie), Ailes –

Femmes du Maroc, AMF (Association des Marocains en France – fédération), les Amoureux au ban

public (national), Amoureux au ban public Bretagne, Anafé, Ardhis, ATF, ATMF (Association des

Travailleurs Maghrébins de France), ASEFRR (Association de Solidarité en Essonne avec les Familles

Roumaines), ASSFAM, ATTAC, Avocats pour la Défense des Droits des Etrangers, CASAS (Collectif

pour l'Accueil des Solliciteurs d'Asile à Strasbourg), CCFD Terre-Solidaire, CCFD Terre Solidaire d'Illeet-

Vilaine, CEDETIM (Centre d'Etudes et d'Initiatives pour la solidarité internationale), Centre LGBT

Paris خle-de-France, Centre Primo Levi, la Cimade, CISP75, CISP93, CISPM (Coalition internationale des

Sans-papier Migrants), CNDF (Collectif national pour les droits des femmes), Collectif des Libanais

Laïcs en France, Collectif "Le Cercle de Résistance", Collectif les Engraineurs, Collectif pour une autre

politique migratoire de Strasbourg, Collectif de soutien aux migrants sud Aveyron, Collectif UCIJ, le

COMEDE, CRID, DIEL (Droits Ici et Là-bas), Dom’Asile, Droits Devant !, ELENA-France, Emmaüs

Europe, Emmaüs France, Emmaüs International, Enda Europe, FASTI, Fédération DAL (Droit au

Logement), FIDH, FNARS (Fédération des Associations d'Accueil et de Réinsertion Sociale), Fondation

France Libertés, FORIM, Français Langue d’Accueil, France Amérique Latine, FTCR, GISTI, Hors la Rue,

Inter-LGBT, IPAM (Initiatives pour un Autre Monde), JRS France, La maison ouverte de Montreuil,

Ligue des Droits de l’Homme, Maison Internationale de Rennes, Médecins du Monde, le Mouvement

de la Paix, Mouvement Utopia, MRAP, Musulmans inclusifs de France, Observatoire citoyen du CRA

de Palaiseau, PEROU (Pôle d'Exploration des Ressources Urbaines), Plateforme "Tenons et mortaises,

un monde à faire venir", O.C.U. (Organisation pour une Citoyenneté Universelle), R.C.I. (Réseau

chrétien-Immigrés), REMDH (Réseau Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme), RESF, Réseau

Féministe « Rupture », Réseau Foi et Justice Afrique Europe, Réseau Immigration Développement

Démocratie - IDD, Réseau Migreurop, la Revue d’Histoire « Cahiers d’Histoire », Revue

« Multitudes », RITIMO, Romeurop, Roussillon-Maghreb, SAMU Social de Paris, Secours Catholique –

Caritas France, Secours Islamique France, Scribest, Si les femmes comptaient, Société Européenne

des Auteurs, SOS Migrants (Belgique), le Syndicat de la Magistrature, Terre d’Errance, UJFP (Union

Juive Française pour la Paix), Union Syndicale de la Psychiatrie, Union Syndicale Solidaire, Watch the

Med – Alarm Phone

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 21:01

Situation des migrants expulsés du campement de La Chapelle

PRE CONSEIL D’ARRONDISSEMENT du Lundi 15 JUIN 2015

Monsieur Le Maire,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs,

A travers cet appel, les associations signataires souhaitent vous faire part de leur inquiétude concernant la situation des migrants expulsés du camp installé sous les arches du métro La Chapelle, à la limite des 10è et 18è arrondissements.

Vous avez vous-même, Monsieur le Maire, demandé l’évacuation de ce campement installé pourtant depuis déjà 10 mois (août 2014).

Samedi 30 mai 2015, un arrêté préfectoral de 4 pages, difficilement compréhensible pour des personnes non francophones, est apposé sur le campement, semant l'inquiétude auprès des réfugiés présents. Cet arrêté intime l'ordre aux 400 personnes campant sous ce métro de quitter les lieux dans un délai de 48 heures en précisant que l'évacuation sera accompagnée de la mise en œuvre des mesures relatives à l'hébergement des personnes et à la demande d'asile.

Les médias ont largement fait écho à la situation du campement et se sont alarmés des conditions d’hébergement indignes et d’une situation sanitaire déplorable. Cette situation aurait déjà dû alerter la Préfecture de Paris sur des conditions qui ne pouvaient que se dégrader au fil du temps. Mais ce n’est qu’à cette occasion que L'Agence Régionale de santé a rendu public un rapport alarmant invoquant "un risque d'épidémie" Ce n’est également qu’alors que des officiers de protection de l’Office Français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), aidés des personnels de France Terre d’Asile et d’Emmaüs, ont fait un recensement rapide des seules personnes présentes ce jour là et en particulier de celles qui demandaient l’asile.

La circulaire interministérielle du 26 août 2012 précise que toute opération d'évacuation d'un campement illégal, doit « mettre en œuvre les principes de dignité et d’humanité ». Elle prévoit qu'une évaluation soit établie dès l'installation d'un campement et qu'elle soit suivie d'un diagnostic sur la situation des familles ou des personnes occupantes. Nous constatons que malgré l'ancienneté de ce campement aucune de ces opérations n'a été sérieusement engagée avant l’annonce de l’évacuation.

Depuis l’évacuation du 2 juin la situation n’a fait que se dégrader en particulier pour une centaine de personnes qui se retrouvent aujourd’hui à la rue malgré l’engagement pris de reloger l’ensemble des exilés présents. Malgré l’évocation des risques pour leur santé, aucun suivi médical n’a été mis en place par les autorités sanitaires. Les déplacements forcés et la destruction de leurs quelques biens n’a fait qu’engendrer une situation pire encore, condamnés qu’ils sont aujourd’hui à fuir les différents endroits où ils trouvent à s’abriter dans la plus grande précarité.

Le 8 juin c’est à une véritable répression policière qu’ils ont été confrontés, ainsi d’ailleurs que les militants associatifs qui les accompagnaient.

La situation de conflit que connaissent de nombreux pays contraint à l'exil forcé des centaines de milliers de personnes dont quelques centaines se sont réfugiées dans notre ville. Si la lutte contre la grande précarité est un véritable défi qui se doit d’être combattu collectivement, ces personnes ne peuvent et ne doivent pas être un problème insurmontable pour une ville comme Paris.

C’est pourquoi nous vous demandons

- de condamner sans réserve les violences policières de ces derniers jours ;

- de tout faire pour mettre fin au harcèlement policier que subissent les exilés de toutes nationalités présents la nuit dans le 10è arrondissement ;

- de vous assurer que des solutions d’hébergement dignes et pérennes pour les exilés de La Chapelle, mais aussi pour tous ceux venus chercher la protection de l’Europe et condamnés à dormir dehors dans les rues de Paris, notamment dans le 10è, soient mises en place ;

-d’insister auprès des autorités pour qu’il y ait une égalité de traitement de la situation des migrants, quelle que soit leur nationalité (à Calais comme à Paris les opérations de l'OFPRA ou de FTDA ont fait que d'aucuns ont été régularisés en quelques jours là où d'autres attendent depuis des mois) ;

- d’appuyer la reconnaissance du droit de ces exilés, fuyant pour la plupart la guerre ou l’insécurité et venus chercher en Europe une protection, de demander l’asile ou non en France.

Liste des signataires

- ATTAC Paris Centre

- ATF (Association des Tunisiens de France)

- Ensemble, nous sommes le 10e

- Espace Fârâbî

- L’ACORT (L'Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie)

- LDH Paris 10-11 (Ligue des droits de l’Homme)

- MRAP (Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples)

Partager cet article
Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 11:59

السيد رئيس الحكومة السيدالحبيب الصيد

السيد وزير الشؤون الاجتماعية السيد احمد عمار الينباعي

السيد الوزير لدى رئيس الحكومة مكلف بالعلاقة مع إلهيىءات الدستورية و المجتمع المدني كمال الجندوبي

السيد كاتب الدولة لدى وزير الشؤون الاجتماعية مكلف بشؤون الهجرة و الاندماج الاجتماعي > بلقاسم الصابري

صباح الخير

قرات بمعية أصدقاءي المشروع الجديد للقانون المتعلق بالمجلس الوطني لتونسيين بالخارج و اود طرح بعض الملاحظات و المآخذ على المشروع - ثلاث فصول إيجابية :

١) تمسك هذا المشروع بإلزامية الحكومة بعرض كل المشاريع و القوانين والأوامر و الاتفاقيات التي تهتم بشأن التونيين بالخارج واقتراح التدابير التشريعية والترتيبية و إبداء الرأي في السياسة الوطنية في مجال العناية بالتونسيين بالخارج

٢) أعتبار عضوية الوزارات لا يشارك ممثليها في التصويت مما يعطي لتصويت المجلس أكثر مصداقية وأخذا باهتمامات و مشاغل ومطالب الهجرة

٣) الفصل الجديد إقرار المشروع ان المجلس "يتمتع بالشخصية المعنوية و الاستقلال الإداري والمالي لكن قراءة المشروع تبين كذالك ان الحكومة لازالت على موقفها متشبثة بقراءة و رأية لا تتعامل مع التونسيين كمواطنين راشدين بل كمولى عليهم :

١) لا يزال المشروع لم يرتق بالمجلس إلى صفة مجلس له استقلالية سياسية و تمثيلية واستشارية مستقلة عن السلط الحكومية و عن السلطة التشريعية لقد جاء في الفصل ٣ ان رئيس المجلس هو رئيس الحكومة و ليس رئيسا من بين أعضاءه و تناس المشروع ان يكون للمجلس مكتب من بين اعضاءهيسهر على تسييره و يكتفي ببعث كتابة قارة يشرف عليها "إطار تسند له خطة و امتيازات مدير عام إدارة مركزية" دون ان يضبط ممن تتركب هذه الكتابة. هذين الاقتراحين يؤديان الى فقدان هذا المجلس لكل استقلالية في تسييره وفي عمله و يجعل المجلس مجرد لجنة مختصة رافدا للإدارة و الحكومة و ليس هيئة مستقلة للحوار بين التونسيين بالخارج وهو مطلبنا اللذي ما فتءنا نناد به و نناضل من اجله و لايحق إفراغه من محتواه و من مقاصده فالتصور السائد للمجلس على نحو لجنة تابعة لراسة الحكومة هذه القراءة لا ترتقي بالحوار الى مستوى المواطنة ورد الاعتبار للمهاجرين.

٢) أما ما زاد الطين بلة فهو التأكيد المتواصل على تواجد كل نواب التونسيين بل الخارج في هذا المجلس و الكل يعلم ان النواب قد انتخبوا على أساس برامج أحزابهم

و ان كل نائب هو ممثل للأمة جمعاء و ليس له اختصاص في التصويت او الدفاع عن المواطنين القاطنين في الدائرة التي انتخبته ثم كيف يمكن لهؤلاء النواب ان يصوتوافي نفس الوقت على القوانين وعلى سياسة الحكومة و تصويتهم تقريريا و يكون تصويتهم في على القوانين اللتي تهم المهاجرين في المجلس استشاريا اننا نرى هذا المقترح متاءتي من إصرار الكتل الحزبية على وضع يدها على المجتمع المدني المهاجر وهذا تنازل لمطالبها ان ابقت الحكومة على تواجد نواب الهجرة كجزء من المجلس لقد رفضت كل الجمعيات هذا المقترح الذي جاء في مشروع حكومة جمعة

ثانيا هل يعقل ان يكون عدد النواب أعضاء هذا المجلس حوالي ضعف الجمعيات التي مانفكت تعيش و تعمل على تأطير المهاجرين التونسيين و تعاضدهم و تحل مشاكلهم وتناضل لأكثر من أربعة عقود ضد التعسف و الدكتاتورية بل تقود كل مرة حملات المقاومة لانتصار الديمقراطية واحترام حقوق الإنسان و استقلالية الاتحاد العام التونسي لشغل و الرابطة التونسية لدفاع عن حقوق الإنسان و القضايا العادلة و مساندة حركة الثورة التونسية و جدلا ان نحن قبلنا بمبدأ تواجد مجلس نواب الشعب في هذه المؤسسة فليكن تمثيلا رمزيا للمجلس بتعيين عددا محدود من النواب لا يكون لهم حق التصويت مثل ممثلي الوزارات > لقد كان رد الفعل سلبي لدى طيف واسع من جمعيات على المقترحاتاالسلبية أرجو ان يقع التراجع عن النقاط التي تمس من استقلالية المجلس

و دمت بخير

عن الجمعيات الممضية اسفله محمد الأخضر اللالة

Mohamed-Lakhdar ELLALA, Président de l’Association des Tunisiens en France (ATF)

· Béchir Gharbi, Président de l’ATF-Haute Savoie

· Mohamed Smida, Président de l’ATF-Nord

· Mohez Ellala, Président d’IDEAL-92

· Nadhem Kherigi, Président de l’Espace Farabi

· Dr. Seif AMOURI, Président ATF-75

· Ahmed ZIED, Président «Pont méditerranéen de Solidarité», Montpellier ;

· Kamel Yousfi, Président de l’association "Jasmin solidarité Aix en Provence Marseille"

· Mohamed Majjati, Président de l’ATF-Var

· Mme Sonia Hassine, Président de l’ATF-Haute Garonne

· Taoufik Karbia, Vice-Président de l’association ALIF’S

· Noureddine Snoussi, Président du réseau REMCC · Mohamed Barira,

- Président de l’ATF-Bouches du Rhône

· Mohamed Ben Khaled, Président de l’ATF-Aquitaine

· Ezzedine Bouachir, Secrétaire Général de l’association IDEAL,

· Issam Zaïri , Président de l’AST

· Chaker Kablouti, Président de l’ATF-Charente

· Mounir Ouri, Président de l’Association échange solidaire PACA-Tunisie

· Sliman Shahdi, Méditerranée Cultures Solidaires, Marseille

· Lotfi Hamrouni, Association des démocrates tunisiens du BENELUX

· Zyed AHMED, Président, l'Association "Pont Méditerranéen de Solidarité"

· Soufiane AMOURI,, Président ATF-75

· PHédi SAIDI Président JISR >

Partager cet article
Repost0
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 11:54

مجلس وزاري يقر عدد من الإجراءات لاستقبال التونسيين العائدين من الخارج

انعقد أمس، الأربعاء 20 ماي 2015 بقصر الحكومة بالقصبة، اجتماع مجلس الوزراء برئاسة السيّد الحبيب الصّيد رئيس الحكومة وخصص للنظر في الاستعدادات والاجراءت لعودة الجالية التونسية في الخارج حرصاً على حسن تسييرعودة التونسيين المقيمين بالخارج وعملا على مجابهة كثافة الطلب في الفترة الصيفية ، اتخذ مجلس الوزراء جملة من الإجراءات تتعلق بـ: · تكثيف الرحلات المنتظمة وزيادة179 رحلة إضافية خلال مرحلة الذهاب والإياب انطلاقا من الخارج بين 27 جوان إلى 2 أوت 2015 ومرحلة الإياب من 17 أوت إلى 2 سبتمبر · المحافظة على نفس التعريفات التي تم اعتمادها خلال السنة الماضية واعتماد تعريفة تفاضلية مع تخفيضات للأطفال أقل من 18 سنة ب50 بالمائة وللشباب أقل من 26 سنة بـ 25 بالمائة · تمكين التونسيين في الخارج من امتياز في حمل أمتعة تزن 32 كلغ والصعود في الطائرة بحقيبتين في اليد وزنهما 12 كلغ · على المستوى اللوجستي، تحسين ظروف الاستقبال وترفيع عدد الأعوان لاستقبال وتنظيم الوفود القادمة ومضاعفة جهود كل الأطراف لتفادي التأخير والاكتظاظ وتحسين الخدمات المسداة · تركيز خط أخضر بهدف التعهد بالإنصات والرد الآني على مكالمات واستفسارات التونسيين في الخارج · بث ومضات إشهارية موجهة إلى كافة البلدان عبر وسائل الإعلام الرقمية والتقليدية وإعلام مواطنينا بالخارج بكل هذه الإجراءات عن طريق السفارات والقنصليات والوداديات و الجمعيات التونسية بالخارج

Partager cet article
Repost0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 17:38

Réunion pour discuter et prendre une position commune des associations de l’immigration sur le projet de loi concernant le HCTE

Chers amis le projet de loi concernant le HCTE vient de paraître (ci-joint),

L’ATF a appelé à une reuion pour en discuter et avoir une position commune des associations de l’immigration.

Cette réunion s’est tenue à Paris le 5 mai 2015. Nous avons émis des réserves concernant ce texte tout en capitalisant les avancées.

Nous souhaiterions que les associations de toutes les régions se concertent afin de proposer les amendements nécessaires avant que le texte passe au parlement.

l’ATF 13 et l’ ATF VAR et Solidarité Jasmin Aix-en-Provence/Marseille appellent à une réunion le :

DIMANCHE 17 MAI 2015 A 10 H A LA MAISON DU TUNISIEN. à Marseille

Bien cordialement

Mohamed Barira

ATF 13

mohamed.barira@orange.fr

Tel : 0668573252

Partager cet article
Repost0
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 16:54
Réunion pour en discuter et prendre une position commune des associations de l’immigration sur le projet de loi concernant le HCTE

L'ATF-Var vous invite à une Réunion publique à Toulon le 27 mai 2015

Partager cet article
Repost0