Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adresse : ATF, 5 rue Louis Blanc, 75010 Paris 

Tél. : 01.45.96.04.06, 

Fax. : 01.45.96.03.97,

Recherche

Liens

31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 11:19

اللجنة من اجل احترام الحريات وحقوق الإنسان في تونس

C.R.L.D.H. Tunisie

Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie

The Committee for the Respect of Liberties and Human Rights in Tunisia

Membre du Réseau Euro-méditerranéen des Droits de l’Homme

21ter rue Voltaire – FR-75011 PARIS -

crldht@gmail.com

____________________________________________________________________

انها اوقات عصيبة للمهاجرين واللاجئين ومزدوجي الجنسية

انهم المنبوذون والمطاردون من كل الحكومات ، شاءت العولمة المتوحشة ان نراهم على الحدود، يواجهون كل المخاطر مجازفين بحياتهم ، تتقاذف قواربهم ، قوارب الموت، امواج البحر العاتية . غايتهم ؟ البحث عن حياة افضل بعيدا عن جحيم البؤس والفقر والحروب.

في واقع الاوضاع الحالية ، التي تتسم بتصاعد الارهاب بشكله الجهادي البشع، في الشرق الاوسط ، كما في اوروبا ، وغيرها من الأماكن، صار المهاجرون كبش الفداء لحكومات باتت عاجزة عن مواجهة العمليات الارهابية الوحشية.

في فرنسا ، مثلا، قررت الحكومة الاشتراكية التصويت على تنقيح للدستور يسمح بإسقاط الجنسية الفرنسية وذلك بتعلة مواجهة الارهاب ، وهو اجراء موجه ضد مزدوجي الجنسية أي المسلمين وأبناء المهاجرين وكل العرب الذين يعيشون في فرنسا، اجراء يعيد النظر في المبادئ العامة التي أسست عليها "بلد حقوق الإنسان" ، البلد الذي رفع شعار الحرية والمساواة والإخوة، ولكن في المقابل ، يواجه مشروع الحكومة انتقادات حادة من قبل الحقوقيين والمثقفين ونشطاء المجتمع المدني عامة.

على الجانب الاخر من المتوسط ، في بلادنا، التي تخطو نحو ارساء الديمقراطية والحرية وحقوق الانسان ، تطل احيانا العنصرية برأسها الخبيث ولن تفيد في شئ المحاولات اليائسة للتستر عليها او تجاهلها.

فبالإضافة الى ما نراه يوميا من تحرش ومضايقات وتحقير تجاه المواطنين و المواطنات السود ، اصبحنا نتعايش مع اعتداءات متكررة ضد الافارقة الصحراويين الذين يعيشون بيننا.

وإذ نثمّن الحملات الهادفة الى الغاء قوانين تسلط على شبابنا اجراءات امنية وقضائية في غاية التعسف، مثل قانون 52 لسنة 1992، أو الفصل 230 من المجلة الجزائية ، فإننا نرى ان الوقت قد حان أيضا لسن قانون يجرّم العنصرية وكل اشكال ألتمييز حيث نعتقد جازمين ان الانتقال الديمقراطي السليم هو، في احدى ركائزه، مواجهة "منظومة اخلاقوية" عفا عليها الدهر.

-------------------------------------------------------------------

Sale temps pour les migrants, les réfugiés, les binationaux…

Ils sont les mal-aimés de tous les Etats… Le monde mondialisé est ainsi fait qu’on les retrouve sur toutes les frontières, sur les radeaux de la Méduse, en Méditerranée et ailleurs, bravant les pires dangers, risquant souvent leur vie…. Toujours à la recherche d’une vie meilleure loin de chez eux, chassés par la misère ou la guerre

.

Dans le contexte actuel, marquée par la prolifération du terrorisme dans sa version jihadiste, au Moyen Orient, en Europe et chez nous… les migrants sont les boucs émissaires des gouvernements impuissants face aux attentats barbares.

En France, le gouvernement socialiste est décidé à faire voter un amendement de la Constitution afin de permettre la déchéance de la nationalité comme un moyen de lutte contre le terrorisme. Ce sont les doubles nationaux qui sont ciblés par cette procédure, autant dire les musulmans, les enfants de migrants et autres Arabes de France... L’affleurement dans la loi fondamentale du « pays des droits de l’Homme » d’un racisme d’Etat jusque-là honteux est dénoncé par beaucoup des juristes, des intellectuels et par toutes les associations civiques.

De ce côté-ci de la Méditerranée également, le racisme pointe de plus en plus son nez. Et les tentatives misérables pour le minimiser ou l’occulter n’y feront rien… Outre le racisme ordinaire, sous forme de vexations et d’humiliations quotidiennes en particulier contre les citoyens à la peau noire, on assiste régulièrement à des violences racistes notamment contre des migrants subsahariens résidant dans notre pays…

Alors que des campagnes s’organisent pour l’abrogation des lois scélérates, comme la loi 52-92 ou l’article 230 du Code pénal, qui perpétuent des pratiques policières et judiciaires insupportables contre les jeunes, il est grand temps qu’une loi contre le racisme et toutes les formes de discrimination soit mise en place. La transition c’est aussi la lutte contre « un ordre moral » d’un autre âge.

Tunis – Paris le 30 Décembre 2015

CHERBIB Mouhieddine

0033650520416

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 11:16

Espace Fârâbî et l'Association des Tunisiens en France fêtent la nouvelle année 2016

Les adhérents, les usagers et les ami(e)s de l’Espace Fârâbî et de l'Association des Tunisiens en France (ATF) sont invités-es à un moment festif à l’occasion de la nouvelle année 2016.

Date : Samedi 2 janvier 2016

Horaire : De 16h30 à 18h 00

Lieu : Espace Fârâbî

3/5, rue Louis Blanc 75010 Paris

Métro Colonel Fabien ligne 2

Bonne année à toutes et à tous

Paix, santé et Bonheur.

Le Bureau et l’équipe de l’Espace Fârâbî

Le Bureau National et l'équipe de l'ATF

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 11:02

Association des Tunisiens en France

L’article de loi 52

La prohibition n'est pas la solution.

L'ATF et ses militants à travers son réseau national se mobilisent pour la libération de tous les prisonniers tunisiens jugés pour des délits en lien avec la loi 52.

Cet article de loi a la fois archaïque et inefficace, permet de condamner à un an de prison et de priver de leur liberté de simples consommateurs de cannabis. Cette aberration légale, souvent utilisée sans hésitation par les tribunaux, brise nombre de jeunes et des familles entières. Qu'elle concerne des artistes, des étudiants ou des chômeurs, le constat est le même, une privation de liberté disproportionnée au regard de l’acte commis et de son impact en termes de troubles à l’ordre public. Combien de vies brisées, de carrières professionnelles détruites et de familles éclatées pour simple consommation.

Combien de vies brisées, de carrières professionnelles détruites et de familles éclatées. L’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) se doit de regarder la société tunisienne d’un angle de vue lucide et non biaisé par un filtre conservateur et électoraliste. Le cadre légal de notre pays se doit d'évoluer pour s'adapter au quotidien des Tunisiens-es Nos parlementaires se doivent de dépasser les réflexes conservateurs et réactionnaires pour cesser tous ces décalages entre le pouvoir législatif et la vie quotidienne des Tunisiens-es.

Nous avons souffert pendant les années de Ben Ali, d'une infantilisation systématique de notre peuple. Le retrait aux Tunisiennes et aux Tunisiens de leur statut de citoyens s'exprimait par une mise sous tutelle des Tunisiens-es par le parti- Etat qui décidait à notre place de notre manière de vivre, de notre liberté du corps, et notre liberté d'expression.

Nous militants et adhérents de l'ATF demandons

  • L’abrogation totale de la loi 52 pour les simples consommateurs, avec effet rétroactif.
  • La libération de tous les prisonniers jugés dans le cadre de cette loi.
  • L'abrogation des lois liberticides vestiges de l'ancien régime et de la troïka.

Paris, le 22/12/2015

Association des Tunisiens en France

ATF-Haute Savoie

Espace Farabi

"Jasmin solidarité Aix en Provence Marseille

ATF-Haute Garonne

Association ALIF’S

ATF-Bouches du Rhône

Association IDEAL,

ATF-34

ATF-Bouches du Rhône

Association IDEAL,-92

ATF-Nord

AST

ATF-Charente

ATF-Aquitaine

___________________________________________________________________________

Association des Tunisiens en France. 5, rue Louis Blanc 75010 Paris.

Tél. : 01.45.96.04.06 Fax : 01.45.96.03.97, Email atf.bn@wanadoo.fr

Site http://www.atf-federation.org

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 11:01

Disparition de Madame Joumoaa HAJJI

Après une logue maladie Madame Joumoa HAJJI, s'est éteinte hier à l’Hôpital à Tunis.

Madame Joumoa HAJJI, épouse du Député Adnane HAJJI et un des dirigeants du mouvement social des mines de Gafsa, était une des femmes dirigentes de ce mouvement malgré sa maladie.

Au nom du Bureau National de l'ATF et en mon personnel, je présente nos sincères condoléances à notre ami ADNANAE HAJJI, à leur fille, aux familles de Joumoa et Adnane et à leurs proches.

Que Joumoa repose en paix dans cette ville qui l'a vue naître et militer.

Nous souhaitons à Adnane et leurs familles de la patience et du courage pour assumer ce triste éventement. Nous les assurons de notre soutien et notre solidarité.

Pour l'ATF

Le Président

Mohamed-Lakhdar ELLALA

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 11:00

Cet email ne s'affiche pas correctement ? Voir cette Infolettre dans votre navigateur.

Après les déclarations de Messieurs Meyer Habib et Manuel Valls à l’Assemblée Nationale le 16 décembre 2015

La crise du régime politique français révélée par les réactions aux attentats du 13 novembre et soulignée par les résultats des élections régionales, n’a fait que découvrir un peu plus le visage ultralibéral de notre actuel gouvernement.

On n’hésite plus à parler de suppression des notions gauche/droite et pour cause...

Or aujourd’hui, qui dit ultralibéral dit sioniste radical, et la parole sioniste, devenue parole occidentale, se retrouve jusqu’au plus haut niveau de l’Etat.

La partition jouée le 16 décembre par Mrs Meyer Habib et M Manuel Valls à l’Assemblée Nationale à propos de la campagne internationale BDS – Boycott, Désinvestissement et Sanctions - initiée par la société civile palestinienne tout entière en 2005, leur appréciation commune sur la nature démocratique du régime israélien, les propos racistes et islamophobes tenus par Meyer Habib évoquant « la gangrène islamique » [1] et non condamnés par le premier ministre, nous éclairent, mieux que tout, sur la concordance politique et les objectifs communs que partagent les partis de ces deux personnages et, plus généralement, l’essentiel de la classe politique française.

Les attentats du 13 novembre dernier à Paris, ont marqué une offensive ultra - sécuritaire en France qui cherche au passage à identifier la résistance palestinienne au terrorisme de Daech, et fait d’Israël une victime en miroir avec la France du 13 novembre. C’est ainsi que nous avons vu des députés comme Julien Dray expliquer que les méthodes israéliennes antiterroristes devaient être adoptées par la France [2], tout comme nous avons vu Valérie Pécresse adresser par courrier à ses « compatriotes juifs » des serments d’allégeance à la cause sioniste.

Cette résurgence des pires amalgames dans le discours de la classe politique française, hier pour rallier l’électorat juif, aujourd’hui à l’Assemblée Nationale pour attaquer la campagne BDS, stigmatiser nos concitoyens musulmans, tend à replacer Israël au cœur du débat politique national où dominent des discours racistes et islamophobes.

En réintroduisant la question du BDS dans le débat français, celle de son prétendu antisémitisme, en qualifiant d’antisémite le combat contre le sionisme [3] et en stigmatisant des pans entiers de la société civile française - principalement les jeunes des quartiers populaires - le gouvernement et ses alliés nous confirment l’inscription totale de leur vision politique dans celle de la politique du choc des civilisations, dans celle du combat de l’Occident (devenu judéo-chrétien) contre le monde musulman dans son ensemble.

Dans leur volonté – ici, en France – de continuer à nous diviser et à nous dresser les uns contre les autres pour mieux nous réprimer, et retarder au maximum la nécessaire unité que nous devons réaliser pour résister efficacement aux menaces qu’ils font peser sur la démocratie et nos libertés à toutes et tous.

Le soutien raisonné par un nombre de plus en plus important de nos concitoyens au combat légitime du peuple palestinien, la condamnation par les mêmes de la politique d’apartheid israélienne, de sa politique de conquêtes et de colonisation ; les crimes de toute nature commis à Gaza, dans les Territoires Palestiniens Occupés, en Israël même, sont au cœur de leur adhésion à la campagne BDS.

Nul ne peut en inverser la dynamique !

Ce soutien traduit, en ce début du XXIe siècle, la réflexion de chacun sur cette dernière expression du colonialisme européen des XIXe et XXe siècles qu’est le sionisme, son ultime visage tel que nous l’observons à travers les discours et les pratiques du gouvernement israélien actuel d’extrême droite conduit par Benjamin Netanyahou : apartheid, épuration ethnique, colonisation, occupation, crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Ce soutien traduit également la réflexion de chacun sur les dangers qui pèsent sur le droit international en général, sur le droit humanitaire international, sur le droit des peuples à disposer d’eux mêmes, à être secourus, à être protégés, sur le peu de cas qu’en font les pays occidentaux, à l’image de leur protégé israélien.

La dénonciation du sionisme est aujourd’hui tout cela : une expression contemporaine de la condamnation du colonialisme, une expression contemporaine de la solidarité internationale, une expression contemporaine de cette exigence de justice pour tous les peuples opprimés à travers le monde, pour le peuple palestinien en particulier, symbole absolu de tous les renoncements et de toutes les trahisons de la communauté internationale.

Messieurs Meyer Habib, Manuel Valls [4] et consorts n’y feront rien !

La politique coloniale de la France, son soutien indécent à Israël et à sa politique criminelle, les menaces que le gouvernement fait peser sur la société civile française aujourd’hui en particulier par l’état d’urgence, ses pratiques et sa prolongation, ne peuvent être masquées par leurs incantations sur l’antisémitisme, sur l’antisionisme, et leur haine vis-à-vis de la campagne BDS, son prétendu racisme.

En ce qui nous concerne, nous membres de l’UJFP, nous mobiliserons tous nos efforts dans la nécessaire lutte contre l’islamophobie, la nécessaire mobilisation pour la défense de nos libertés, dans l’affirmation de notre solidarité sans réserve avec toutes les victimes des guerres impériales qui ravagent le Moyen-Orient, dans notre
solidarité absolue avec la lutte du peuple palestinien.

Tous nos efforts dans le renforcement de la campagne française BDS.

Le Bureau national de l’UJFP, le 18 décembre 2015.

Lire ce communiqué sur notre site

Télécharger le pdf

[1] La vidéo en témoigne, c’est bien la « gangrène islamique » que Meyer Habib a pourfendue dans son intervention. Et personne dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale n’a trouvé à y redire. Mais il a quand même fait rectifier le compte rendu officiel, et la gangrène est devenue islamiste. C’est un peu comme si après la déclaration du Grand Rabbin Mordechaï Eliyahu proposant que pour chaque israélien tué, une nouvelle colonie soit créée en « Judée Samarie » et rappelant ce que veut la loi divine en terme de représailles justes : « mille arabes doivent mourir pour chaque étudiant talmudique tué », nous avions parlé de « gangrène judaïque », avant de rectifier prudemment en « gangrène sioniste »

[2] Mensonge ou ignorance crasse, Julien Dray ose affirmer qu’il faut s’inspirer du modèle israélien qui n’aurait jamais eu recours à des lois d’exception ! Or chaque année le parlement israélien renouvelle les lois d’exception instaurées par la puissance britannique mandataire en 1945 ! A moins de considérer que puisque l’exception étant permanente, elle n’a plus en effet rien d’exceptionnel, comme la constitutionnalisation de l’état d’urgence en France.

[3] Manuel Valls ne prononce pas l’égalité antisionisme = antisémitisme, il est trop prudent pour cela. Mais en disant que « trop souvent » il y a confusion entre critique de la politique israélienne et antisionisme qui « bascule » dans l’antisémitisme, que l’on « passe allègrement de l’antisionisme à l’antisémitisme », sans jamais en apporter la moindre preuve ni le moindre exemple, et en justifiant la réaction de Meyer Habib sans dénoncer ses amalgames, Manuel Valls valide le discours de Meyer Habib.

[4] Manuel Valls a présenté l’honorable parlementaire Meyer Habib comme représentant notamment les français résidant en Israël, il n’a pas rappelé que Meyer Habib est citoyen et résidant israélien. Meyer Habib, binational, pouvant être poursuivi pour apologie de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité en tant qu’il défend inconditionnellement la politique du gouvernement Netanyahou, pourra -t-il demain être privé de sa nationalité française ?

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 10:54

نداء أوسلو

نحن ناشطات ونشطاء المجتمع المدني في الهجرة (فرنسا، بلجيكا وسويسرا) كنّا تمسكنا بحضور حفل تسليم جائزة نوبل للرباعي الراعي للحوار لدوره الحاسم في إنجاح مسار الانتقال الديمقراطي في تونس.

أردنا أن نؤكد من خلال حضورنا لأسلو التزامنا الثابت والمتواصل، قبل وبعد 14 جانفي 2011، بالوقوف إلى جانب مواطنينا من اجل السلم والحرية والتقدم والديمقراطية.

ونريد أن نؤكد، بصفتنا جزء لا يتجزأ من النضال الذي يخوضه التونسيون والتونسيات من أجل بناء ديمقراطية سياسية واجتماعية فعلية، على تمسكنا بالحوار والنقاش الديمقراطي أسلوبا لمجابهة كل التحديات التي تواجه بلادنا، تونس.

وفي هذا الصدد، نعتبر أن المعركة ضد الإرهاب وكل أشكال التعصب في تونس وفي كل بقاع العالم يجب أن تحشد كل الطاقات والقوى الفاعلة.

اليوم، تعيش بلادنا تهديدات متواصلة: عمليات إرهابية، وضع أمني هش على الحدود، عودة الجهاديين التونسيين من سوريا وإصرار متواصل من قبل بعض المجموعات المتطرفة على بث خطب الكراهية والتعصب القاتل.

ولأن الإرهاب الأعمى يضرب بشكل عشوائي في بلدان أخرى أيضا، فان مواجهته تتطلب حشد كل القوى الحيّة في العالم (سلطات عمومية ومجتمع مدني)، على أن يتم ذلك في إطار دولة القانون.

إن المعركة ضد هذا الخطر الداهم لا يمكن أن تنجح إلا بالالتزام الكامل بحقوق الإنسان في صيغتها الكونية، وان نرفض بشدة كل محاولات التحديد من الحريات الأساسية، فإننا نعبر عن رفضنا كذلك لكل خطابات المتكررة في بعض وسائل الإعلام والتي تشكك في نشطاء حقوق الإنسان.

في تقديرنا، يجب على المسار الانتقالي الذي انتهجه التونسيون والتونسيات أن ينجح وأن يتقدم في اتجاه تحقيق الانتظارات المشروعة في الحرية والكرامة والعدالة الاجتماعية.

إلى ذلك، نتفهم الاستياء الذي عبّرت عنه شرائح عديدة من مواطنينا الذين لم يجدوا صدى لمشاغلهم في السياسات المتبعة منذ الثورة إلى حد الآن حيث لم تعكس مطامح شبابنا وعموم شعبنا التي عبر عنها خلال ثورة 17 ديسمبر 2010- 14 جانفي 2011، وهي المطالب المشروعة في عدالة اجتماعية وتنمية جهوية متوازنة وحوكمة رشيدة،

وبما أن بلادنا توجد اليوم في مفترق طرق، فإننا ندعو إلى أكبر قدر من اليقظة والحيطة، حتى نتفادى الانحرافات وإمكانيات العودة إلى الوراء.

ونحن بدورنا، نعبر عن التزامنا الكامل بمواصلة جهودنا وتكثيفها من اجل ترسيخ وتعزيز الروح العالية التي سادت خلال تسلم المجتمع المدني التونسي لجائزة نوبل للسلام.

---------------------------------------------------

APPEL D’OSLO

Nous actrices et acteurs de la société civile tunisienne de l’étranger (France, Belgique, Suisse…), avons tenu à assister aux cérémonies de remise du Prix Nobel de la Paix au Quartet du Dialogue National Tunisien pour sa contribution décisive dans la transition démocratique Tunisienne.

Par notre présence à Oslo, nous avons voulu affirmer notre engagement résolu et ininterrompu – avant et après le 14 janvier 2011- aux côtés de nos concitoyens, en faveur de la paix, la liberté, le progrès et la démocratie.

Partie intégrante de la lutte des Tunisiennes et des Tunisiens en faveur de l’instauration d’une véritable démocratie politique et sociale, nous affirmons à l’opinion nationale et internationale notre attachement au dialogue et au débat démocratique pour faire face à tous les défis que la Tunisie doit affronter.

A cet égard, nous considérons que le combat contre le terrorisme et toutes les formes d’intolérances en Tunisie et dans toutes les régions du monde doit mobiliser toutes les énergies.

Notre pays vit une situation marquée par une menace permanente : attentats, insécurité aux frontières, retour des djihadistes de Syrie, persistance des discours de haine et d’intolérance meurtrière…

Le terrorisme, aujourd’hui, frappe aveuglement dans d’autres pays et d’autres régions du monde et exige une mobilisation de toutes les forces (pouvoirs publics et sociétés civile) dans le cadre de l’Etat de droit.

La lutte contre ce fléau ne peut se faire que dans le respect total des droits humains universels. Nous nous opposons avec force à toute tentative qui vise à restreindre le champ des libertés fondamentales et plus encore aux discours qui se font insistants dans certains médias tunisiens visant à jeter le discrédit sur les défenseurs des droits humains.

Le processus de transition vers la démocratie engagé par les Tunisiennes et les tunisiens doit avancer sur la voie de la satisfaction des attentes légitimes en matière de libertés, dignité et justice sociale.

Nous faisons nôtre, l’insatisfaction manifestée par un grand nombre de nos concitoyens qui ne trouvent pas leur compte dans les politiques menées à ce jour et qui ne répondent pas aux exigences pour lesquelles notre jeunesse et notre peuple se sont soulevés le (17 décembre -14 janvier 2011).

Leurs droits légitimes à plus de justice sociale, à un développement régional plus équitable et à une meilleure gouvernance ne trouvent pas, pour l’instant, les réponses espérées.

Parce que notre pays est, aujourd’hui, à la croisée des chemins, nous appelons à une vigilance de tous les instants pour empêcher toute dérive ou retour en arrière.

Pour notre part, nous prenons l’engagement de poursuivre et amplifier nos efforts en faveur de la promotion de l’esprit qui a présidé à l’obtention du prix Nobel de la Paix par la société civile tunisienne.

Oslo – Norvège - 10 - 13 Décembre 2015

Les associations :

- Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie – CRLDHT-

- Fédération des Tunisiens Citoyens des Deux Rives – FTCR

- Association des Tunisiens en France – ATF

- Comité de vigilance pour la démocratie en Tunisie- Belgique - CVDT

- Le Pont Genève – Suisse

- Collectif Femmes Tunisiennes

- Collectif 3C

- AIDDA

- Réseau Euromaghrébin Citoyenneté et Culture – REMCC

- Mouvement Citoyen des Tunisiens en France – MCTF

- Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens - UTIT

- Association des Tunisiens du Nord de la France - ATNF

- Union des Tunisiens pour une Action Citoyenne – UTAC

- Démocratie et Veille Citoyenne – Nice - DVC

- Association Vérité et Justice pour Farhat Hached - AVJFH

- Comitato Immigrati Tunisini in Italia – C I T I

- Association des Tunisiens en France - Haute Savoie

Les personnalités : (de : Belgique, Italie, France, Suède, Suisse…)

Hichem Abdessamad - Paris

Maha Abdelhamid - Paris

Hafedh Affes – Lilles

Najoua Agrebi - Paris

Mourad Allal - Paris

Khaled Abichou - Paris

Ali Ben Ameur – Paris

Tarek Ben Hiba – Paris

Tahar Ben Meftah - Lyon

Mohamed Bensaid - Paris

Fethi Benslama – Paris

Sophie Bessis - Paris

Abderrazek Bouazizi Horchani – Paris

Larbi Bouguerra - Paris

Noureddine Chatti – Stockholm

Mehdi Chebbi - Paris

Hédi Chenchabi - Paris

Mouhieddine Cherbib - Paris

Mohsen Dridi - Paris

Mohieddine El Abassi - Paris

Moncef El Bahri – Paris

Nadia El Fani – Paris

Fethi El Hadjali – Lièges

Mohamed Lakhdhar Ellala – Paris

Chedly Elloumi - Grenoble

Mohamed Ellouze – Lièges

Raoudha Faouel – Paris

Mohamed Cherif Ferjani - Lyon

Sara Fourati – Paris

Mrad Gadhoumi - Paris

Moncef Guedouar - Nantes

Houssine Ghali - Genève

Faiçal Haddad – Paris

Ines Hammami – Nice

Mohamed Hamrouni - Paris

Hédi Houaichia – Lille

Nacer Jalloul – Paris

Samia Kchaou – Lièges

Sayfallah Khablachi - Paris

Najoua Kharrat – Lille

Abderrazek Lassouad - Bruxelles

Adel Ltifi – Paris

Gerard Maarek – Paris

Jalel Matri – Genève

Najet Miled - Paris

Sami Menekabi - Genève

Najet Mizouni Mhamedi – Paris

Hind Mizouni - Bruxelles

Mohamed Nachi – Bruxelles

Omar Naga - Bruxelles

Karima Nagati – Genève

Nourddine Najjar – Paris

Brahim Nsiri - Paris

Ahmed Ouraied – Genève

Younees Rhouma – Milan

Hassen Salama - Palerme

Ines Sanjurio – Bruxelles

Noureddine Senoussi - Paris

Mohamed Smida – Paris

Jean Claude Soufir - Paris

Fathi Tlili – Paris

Françoise Valensi-Maarek - Paris

Fathi Yahmed - Genève

Mohamed Zendah - Paris

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 10:51

Faisons barrage au Front National

Appel de binationaux franco-tunisiens et d’immigrés tunisiens : Faisons barrage au Front National, ce dimanche 13 décembre 2015

Nous, binationaux franco-tunisiens et immigrés tunisiens, appelons à faire barrage au Front National. Ce parti, dont le programme est centré sur la discrimination et le repli identitaire, est un danger pour la République. Il n’est pas une solution pour faire face à l’insécurité et à la multiplication des actes terroristes ou pour endiguer la montée du chômage.

Nous sommes tous concernés par ces élections et s’abstenir revient à faire la politique de l’autruche. Seul un vote citoyen pour un des partis républicains, à même de l’emporter au deuxième tour, pourra empêcher le FN d’accéder à la présidence d'une région dimanche prochain !

Votez et incitez votre entourage à le faire !

Nous vous appelons tous, français de toutes origines et étrangers résidents en France, à vous joindre à notre appel en signant cette pétition!.

-------------------------------------------------------------

Premiers signataires (par ordre alphabétique) :

ABASSI Mouhieddine

ABICHOU Khaled

ARFAOUI Rabeh

BEN AMEUR Ali

BEN KRAIEM Hédi

BEN TALEB Tarek

BEN YOUSSEF OUARDANI Hella

BOUAZIZI Abderrazek

CARDOSO Yves

CHENCHABI Hédi

CHERBIB Mouhieddine

CHERIF Dorra

DAMAK Mohamed

ELLALA Mohamed-Lakhdar

FAOUEL Raoudha

FOURATI Sarah

HAFSSI Amar

HAMROUNI Mohamed

JALLOUL Faouzia

JALLOUL Myriam

JALLOUL Nacer

MIZOUNI Najet

MSAOURA Ali

NAGATI Karima

NAJAR Noureddine

NOVELLI Annie

SENOUSSI Noureddine

SMIDA Mohamed

SOUFIR Jean-Claude

TOUKABRI Tarek

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 10:46

Faire barrage au Front National

Nous devons faire barrage, par notre vote, au Front National dans toutes les régions de France. C’est notre devoir de citoyens démocrates et républicains.

Notre fédération, de par sa vocation à défendre, depuis 34 ans, les immigrés et personnes d’origines migrantes à accéder à la citoyenneté ; s’est toujours contentée pendant les élections en France, d’appeler ses publics à s’inscrire sur les listes électorales et à participer aux élections et au vote. Pour nous, tant que la compétition se situe entre des forces républicaines qui respectent les règles de la République et du Vivre Ensemble, nous n’avons pas à orienter le vote des électeurs.

Comme en 2002, lors du deuxième tour des élections présidentielles, où nous avions appelé à voter contre Jean Marie Le Pen pour sa conception raciste et fascisante et son discours haineux contre les immigrés, nous récidivons cette fois-ci contre le même parti qui n’a pas évolué depuis. Nous appelons nos compatriotes d’origine tunisienne, maghrébine, et tous les binationaux à ne pas donner leur voix à ce Parti ni à s’abstenir.

Le Front National n’a jamais cessé de développer la haine de l’autre, le racisme et la xénophobie à l’encontre d’une grande partie du peuple de France sous prétexte qu’elle a une autre culture, une autre religion, qu’elle vient d’ailleurs ou « qu’elle n’est pas intégrable ».

Toutes ces allégations sont un déni de la réalité de la société française. Une société multiculturelle, multicolore et diverse, mais vivant sous une même république et respectant les lois et les codes de cette République qui garantit les lois et protège ses citoyennes et ses citoyens.

C’est parce que nous sommes attachés aux valeurs de la République, aux droits humains, à la démocratie et à son modèle du Vivre Ensemble et que nous ne voulons pas que des extrémistes viennent chambouler dans nos régions, tant d’années d’histoire de ce pays, que nous appelons cette fois encore à faire barrage au représentants du front national pour les empêcher de diriger des régions de France. Le Parti du Front National, comme d’autres partis d’extrême droite dans d’autres pays, a profité de la crise économique, de la montée du chômage, des politiques d’austérité, du terrorisme et de l’obscurcissement des perspectives pour les jeunes pour drainer depuis des années un certains nombres d’électeurs et d’adhérents déçus par les politiques menées par les partis républicains de gauche ou de droite.

Ce parti qui prône le repli sur soi, «la préférence nationale», l’affrontement des civilisations et des cultures, le mépris de l’autre parce qu’il est différent. Ce parti-là ne constitue aucunement une alternative aux difficultés actuelles que vivent la France et le peuple français y compris les migrants et les français issus de l’immigration.

C’est le pire des refuges que nous risquons de payer très cher, comme l’ont payé les peuples allemand, italien ou espagnol pendant le siècle dernier.

Aucune abstention ; aucune voix au Front National ce dimanche 13 décembre 2015 au deuxième tour des élections régionales.

Il y va de notre avenir de celui de nos enfants et de l'avenir de la France.

Paris, le 09 décembre 2015

Association des Tunisiens en France –Bureau National, ATF-Haute Savoie, ATF-Nord, IDEAL-92, Espace Farabi, Association «Jasmin solidarité Aix en Provence Marseille», ATF-Var, ATF-Haute Garonne, Association ALIF’S, ATF-Bouches du Rhône, ATF-Aquitaine, Association IDEAL, AST, ATF-Charente, ATF-75, ATF 34

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2015 3 09 /12 /décembre /2015 17:20

Faire barrage au Front National

Nous devons faire barrage, par notre vote, au Front National dans toutes les régions de France.
C’est notre devoir de citoyens démocrates et républicains. Notre fédération, de par sa vocation à défendre, depuis 34 ans, les immigrés et personnes d’origines migrantes à accéder à la citoyenneté ; s’est toujours contentée pendant les élections en France, d’appeler ses publics à s’inscrire sur les listes électorales et à participer aux élections et au vote. Pour nous, tant que la compétition se situe entre des forces républicaines qui respectent les règles de la République et du Vivre Ensemble, nous n’avons pas à orienter le vote des électeurs. Comme en 2002, lors du deuxième tour des élections présidentielles, où nous avions appelé à voter contre Jean Marie Le Pen pour sa conception raciste et fascisante et son discours haineux contre les immigrés, nous récidivons cette fois-ci contre le même parti qui n’a pas évolué depuis. Nous appelons nos compatriotes d’origine tunisienne, maghrébine, et tous les binationaux à ne pas donner leur voix à ce Parti ni à s’abstenir. Le Front National n’a jamais cessé de développer la haine de l’autre, le racisme et la xénophobie à l’encontre d’une grande partie du peuple de France sous prétexte qu’elle a une autre culture, une autre religion, qu’elle vient d’ailleurs ou « qu’elle n’est pas intégrable ». Toutes ces allégations sont un déni de la réalité de la société française. Une société multiculturelle, multicolore et diverse, mais vivant sous une même république et respectant les lois et les codes de cette République qui garantit les lois et protège ses citoyennes et ses citoyens. C’est parce que nous sommes attachés aux valeurs de la République, aux droits humains, à la démocratie et à son modèle du Vivre Ensemble et que nous ne voulons pas que des extrémistes viennent chambouler dans nos régions, tant d’années d’histoire de ce pays, que nous appelons cette fois encore à faire barrage au représentants du front national pour les empêcher de diriger des régions de France. Le Parti du Front National, comme d’autres partis d’extrême droite dans d’autres pays, a profité de la crise économique, de la montée du chômage, des politiques d’austérité, du terrorisme et de l’obscurcissement des perspectives pour les jeunes pour drainer depuis des années un certains nombres d’électeurs et d’adhérents déçus par les politiques menées par les partis républicains de gauche ou de droite. Ce parti qui prône le repli sur soi, «la préférence nationale», l’affrontement des civilisations et des cultures, le mépris de l’autre parce qu’il est différent. Ce parti-là ne constitue aucunement une alternative aux difficultés actuelles que vivent la France et le peuple français y compris les migrants et les français issus de l’immigration. C’est le pire des refuges que nous risquons de payer très cher, comme l’ont payé les peuples allemand, italien ou espagnol pendant le siècle dernier. Aucune abstention ; aucune voix au Front National ce dimanche 13 décembre 2015 au deuxième tour des élections régionales. Il y va de notre avenir de celui de nos enfants et de l'avenir de la France.
Paris, le 09 décembre 2015
Association des Tunisiens en France –Bureau National, ATF-Haute Savoie, ATF-Nord, IDEAL-92, Espace Farabi, Association «Jasmin solidarité Aix en Provence Marseille», ATF-Var, ATF-Haute Garonne, Association ALIF’S, ATF-Bouches du Rhône, ATF-Aquitaine, Association IDEAL, AST, ATF-Charente, ATF-75,
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 12:49

François Hollande décerne la légion d’honneur au Quartet tunisien

Le Quartet tunisien lauréat du Prix Nobel de la Paix retournera mardi prochain 8 décembre à l’Elysée pour y recevoir la Légion d’Honneur. Le président François Hollande qui leur a décerné cette distinction décorera à cette occasion Ouided Bouchamoui, Houcine Abbassi, Abdessettar Ben Moussa et Fadhel Mahfoudh des insignes de Commandeur. Son discours s’annonce en nouvel hommage et les heureux récipiendaires peaufinent le leur. De Paris, le Quartet s’envolera à Oslo pour la grande cérémonie de remise du Prix Nobel de la Paix qui se tiendra dans la capitale norvégienne le jeudi 10 décembre à 13H.

Photo d'archives, prise le 16 octobre 2015. ©présidence de la ...

Partager cet article
Repost0